Книга

Новые идентичности (быть или не быть-западно-восточному «синтезу»: из опыта франко-магрибинских контактов и конфликтов) Новые идентичности (быть или не быть-западно-восточному «синтезу»: из опыта франко-магрибинских контактов и конфликтов)

Прожогина Светлана Викторовна

Новые идентичности (быть или не быть-западно-восточному «синтезу»: из опыта франко-магрибинских контактов и конфликтов)

Издательство МБА

Москва, 2012, 404 стр.

ISBN: 978-5-902445-78-4

Работа имеет главной целью подтверждение тенденций самоидентификации, выявленных ранее в художественном творчестве франкоязычных магрибинцев, поскольку автор полагает, что продолжающиеся свидетельствования «самоощущения» и «самочувствия» человека в окружающем его мире является важным показателем общего духовного состояния общества и степени способности и Востока, и Запада преодолевать барьеры «различия», существующие в пространстве современного мира.

English synopsis

"Nouvelle identité" (La synthèse entre l

Svetlana Prozhogina

На франц.

L'ampleur de la notion d"'identité" des Arabes et des Berbères du Maghreb à l'époque coloniale de 1'"acculturation" a été déterminé par l'existence du "personnel", "social" et du «collectif», par les paradigmes "eux-nous", "le nôtre-l'étranger", "le colonialisé-le colonisateur". Le choc entre les traditions ethno-religieuses et l'inévitabilité de la modernisation a conduit parfois à des "decultarisations", mais en même temps a contribué à la consolidation de la conscience nationale.
Les prémisses historiques de 1'"ouverture méditerranéenne" et les raisons objectives de la formation d'un Maghreb "biculturel", la politique d'"arabisation" de la culture dans le nouveaux États-nations ont conduit à l'émergence des concepts des "Identités brisées", des "Identités traumatisées", des "Identités perdues ou meurtries", des «Identités écartélées". De l'homme «rebelle» à l'homme «insurgé» et à l'homme «écrasé» - voici les phases d'une évolution difficile de la notion de personnalité dans l'ère post-coloniale.
Le processus de la migration post-coloniale est associée à une crise d'identité des maghrébins en France. Les implications de l'exclusion sociale et politique conduisent à une dévalorisation personnelle des heures, a un système d'opposition entre "Nous et les autres", à l'émergence des concepts "gens de nulle part", le "non-lieu" et le "mal de soi" dans l'espace de l"'exil". La "désintégration" générationnelle et socio-culturelle en tant que processus de perte progressive des origines ethniques de l'identité ("Ecarts d'Identité"), ainsi que le processus du développement socio-politique augment l'écart entre les immigrés musulmans et leur société d'accueil en les obligeant à trouver sur ces carrefours des civiltés une "identité positive". D'où aussi les concepts d'"entre deux "je"" (ou "entre deux rives») et celui de "et l'un et l'autre".
Voici les conséquences de l'opposition entre identité personnelle et identité collective à l'ère de la globalisation: la psychologique d"'anonymie" et la "dépersonnalisation culturelle" substituées par un renforcement du sens de conservation de la nation et du "traditionalisme résiduel". "La voie vers soi" constitue le fondement du pluralisme culturel dans des sociétés multi-ethniques bien que les causes des tensions religieuses et politiques actuelles déterminenet souvent une confrontation entre l'État-nation et les communautés d'immigrées.